TOUR D'EUROPE ?

dimanche 28 juillet 2013, 11:39

Après ma petite virée au Maroc du printemps, j'avais prévu de rester sur mes terres Vosgiennes cet été, pour bricoler un peu....
Mais en rentrant du Maroc, j'ai fait une petite halte à Vanosc, au rassemblement des Royal Enfield, et en discutant avec Claude (vous savez celui qui ne se sépare jamais de son oreiller....), on s'est dit que, puisque nous étions en congé en même temps, on pourrait se faire une petite balade tranquille, quelques bornes histoires de se dégourdir les rayons....

Donc rendez vous est pris pour le dimanche 7 juillet dans ma tanière vosgienne, on a un pote virtuel en Pologne, débrouillons nous pour que la réalité vainque la virtualité....
C'est parti mon kiki, nous partons pour Poznan....
Claude arrive avec sa dernière monture, un machin japonais dont j'ai oublié le nom...

C'est la troisième virée qu'on fait ensemble et c'est la troisième moto....
d'abord la magnifique Royal Enfield...

...ensuite la 650 Versys...

...et enfin la XTZ 1200 super Ténéré...

Telle que vous la voyez là, on a fait 2 kms et il faut s'arrêter pour refaire le niveau d'huile...on est pas arrivé à ce rythme....

Bon pour être honnête, moi aussi c'est ma troisième moto en trois voyage....
Il y a eu la superbe Royal Enfield.....

...puis la non moins magnifique BMW F650 GS....

...et la non moins magnifique BMW F650 GS....

Oui, je sais, ya redite, j'ai déjà écrit ça sur la photo précédente et les motos ne se ressemblent pas du tout....
Ben faut demander à M.BMW, comment se fait ce t-il que deux motos avec la même appellation soient si différentes ?
C'est du marketing, que nous les simples mortels, on peut pas comprendre....surtout qu'il y a une F650 GS qui fait effectivement 650 cm3 et une F650 GS qui fait 800 cm3, faut pas chercher à comprendre, on vous dit que c'est du marketing....

Bon reprenons le cours de notre affaire, donc après avoir remis une lichette d'huile dans la super Ténéré, nous voici parti à la rencontre de notre virtuel ami, Jean, dont la vocation n'est pas de le rester (virtuel), vous suivez toujours ?
C'est mieux...

En discutant, on s'est dit que d'aller en Pologne directement, ça faisait un peu "petit bras", même pas de quoi chauffer les pneus, alors on va passer par le Danemark, nous ne connaissons pas et c'est sûrement à découvrir...

Pour aller au Danemark, il faut d'abord traverser l'Allemagne et quand on traverse l'Allemagne, il y a de fortes chances pour qu'on traverse le Rhin....

Après l'avoir traversé, on part à la recherche de la Loreley....

Saisissez le texte du paragraphe ici

Titre de paragraphe

Saisissez le texte du paragraphe ici

...et des fois, on la trouve.....

http://youtu.be/uUd0wO6qKpM

Fin de la première journée dans cet hôtel fort sympathique, où nous fûmes accueillis comme des rois....faut dire qu'on était les seuls clients, mais je vous le recommande ...

http://www.hotel-schwermer.de/home

Après un très bonne nuit, on recharge les pétoires et c'est reparti pour un tour....

Petit arrêt casse-croûte dans un Imbiss, genre de snack, où on mange pour pas cher et des fois, on mange bien....

Nous ne sommes pas en Hollande, mais on pourrait s'y croire... C'est plat et ....

Nous sommes à la conquête de l'Europe et il nous faut traverser l'Elbe....mais ça n'a rien à voir avec Napoléon qui ne vainquît pas et finit sur l'île du même nom, mais qui est en Italie....

Deuxième jour en Allemagne et deuxième bac....

Nous arrivons à Friedrichshoog Spitze

friedrichskoog_spitze.swf

L'hôtel pour la seconde nuit n'entre pas dans la même catégorie que le premier....c'est pourquoi, malgré un vent à décorner les boeufs, nous y sommes resté deux nuits....
Je ne peux que vous recommander ce camping, bar, restaurant.
Le côté kitsch de l'endroit n'a d'égal que la gentillesse et la disponibilité du gérant.
Après la première nuit, on s'est pointé au bar pour voir s'il était possible de petit-déjeuner, le gérant nous explique qu'il faut réserver la veille. Dépités, nous commandons quand même un café et un jus d'orange....10 mns plus tard, revoilà notre homme avec un petit déjeuner digne du Ritz, oeufs à la coque, jambon, fromage, beurre, confitures, pains....
Finalement quand y en a pas, y en a quand même....

Après ce plantureux petit déjeuner, nous partons visiter Hambourg....
Pour commencer, visite du port.
Mince, on a du se tromper, nous voilà au Mississippi....

Bon c'est pas le Mississippi, ce n'est pas non plus le Bronx ou les quartiers mal famés auxquels on s'attendait...
On est plus dans les années soixante, quand les Beatles se dévergondaient dans les bouges jouxtant le port....
Mais bon, puisque nous sommes là, on visite...
Nous commençons par la visite du port en bateau....Les images parlent d'elles même...

Les paquebots côtoient les navires de commerce....

La police en exercice ou à la recherche de quelques clandestins ?

Au moins maintenant, nous savons par où transite tout le bazar chinois qui inonde l'
Europe....

Et ce n'est qu'un petit aperçu des montagnes de conteneurs qui sont entreposées sur le port...
D'autres, avant nous, à trop adorer le Veau d'Or ont mal tournés, c'est que devrait rappeler cette statue érigée sur un dock du port....

Pour certains, il y a toujours une échappatoire....

Mais si, regardez bien, de plus près, sur la droite....
Ca doit être inspiré de Rastapopoulos dans, je ne sais plus quel épisode de Tintin qui fuit à l'arrivée de la police avec un sous-matin de ce genre....

A propose de sous-marin, y avait celui-ci, nettement plus grand et certainement plus dangereux, du moins à une époque....

Mais continuons notre balade dans le port....

Ca bosse encore, du petit....

...et du plus gros.

Il y a des endroits très délabrés....

...mais plus pour longtemps, ça construit à tour de bras.
Il y a plus de grues de construction que de grues de déchargement en activité sur le port....

Mais il reste encore beaucoup de traces d'un passé, pas si lointain...
les dédales de canaux anciens, avec ses immeubles battis sur pilotis en bois

Le marché aux poissons

Les docks flottants dont nous sommes partis....

...et quelques bateaux...

A près cette petite escapade maritime, nous rejoignons la terre ferme et,continuant à jouer les parfaits petits touristes, nous prenons le bus qui fait le tour de la ville....

..et c'est reparti pour un tour....

A Hambourg, il y a beaucoup de parcs et de verdure.

Là, on se demande ce que j'ai photographié ?

Il suffit d'agrandir un peu pour voir....

L'hôtel de ville.

Quoique au niveau animation, il y a de drôles de machines volantes dans le ciel Hambourgeois....

Vous ne voyez rien dans le ciel ?
approchons un peu....

Je vous laisse imaginer la taille du drapeau par rapport à la taille de l'hélicoptère qui le tire.....

Les quartiers chauds, mais nous n'y étions pas aux horaires d'animation....

Voilà la visite d'Hambourg est terminée pour nous, on est rentré au camping en longeant l'Elbe...
Pas de photo mais il y a de sacrées propriétés, il n'y a pas que des fauchés et zonards dans le coin....

Le lendemain, après un solide petit-déjeuner, commandé cette fois, nous reprenons la route....

Nous avons commencé par suivre la route côtière, pensant profiter des paysages marins...
Ben, ce n'est pas la peine, en fait toute cette région est bordée d'une digue d'une dizaine de mètres de haut, donc coté paysage, c'est raté....
Tant pis, nous rallions Flensburg, dernière ville allemande avant la frontière danoise.
C'est une jolie petite ville portuaire où il y a une sorte d'écomusée de la marine avec beaucoup e vieux gréements, de bateaux à vapeur et de stands où travaillent des charpentiers de marine et autres métiers anciens.

Après une collation, nous repartons et passons la frontière danoise.

Ici aussi, on trouve des moulins à vent....

...des bacs...

...prêts à vous engloutir, telle la baleine à Jonas....

...mais l'analogie, s'arrête là, la baleine n'a pas attendu trois jours pour nous relâcher sur le rivage et nous n'avions aucune destruction à annoncer.....

..il y a aussi des châteaux...

...et des ponts....

Celui là fait 18 kms de long, il relie les deux îles principales du Danemark.
D'accord, il n'est pas d'un seul tenant, mais c'est impressionnant quand même, il s'appelle le "storebaelt" et il nous a fallu débourser 125 Couronnes danoises pour l'emprunter, soit près de 17 euros.....Ca ne rend pas bien sur la photo, mais ça fait bizarre de rouler au dessus de la mer et des bateaux qui passent près de 70 mètres plus bas...
La travée centrale est parait il , le troisième plus grand pont du monde....

Bon après toutes ces émotions, on plante la tente pour la quatrième nuit de notre périple....

Le camping est très joli et le gérant roule en ....Royal Enfield, qu'il a ramené d'Indes.
On a pas vu la machine, mais le look du personnage est raccord avec son histoire....
Le prix du camping est modique (107 Couronnes danoises soit environ 15 €) par rapport au repas....

Le Danemark est un joli pays (en fait on a seulement effleuré le sud du pays) où la mer est omniprésente, avec ses bacs et ses ponts, mais la vie est chère et les routes pas très intéressante pour un motard, je pense que c'est beaucoup mieux à vélo (pour ceux qui aiment ça, c'est à dire pas moi....)

Alors on plie les gaules et reprenons la route.

Au hasard de notre chemin, nous sommes tombés sur un musée de la moto et de la radio....évidemment, nous nous sommes arrêtés pour visiter l'endroit....
eh bien, nous n'avons pas été déçus....

Pour ceux qui passeraient par là, c'est à Stubbekobing au Danemark (cliquez sur la photo pour avoir le site du musée)

http://www.motorcykelogradiomuseum.dk/SC0004095.html

Je ne sais pas combien de motos sont présentées dans ce musée, mais il y en a un paquet.... Un peu en rang d'oignons, ce qui ne facilite pas la prise de photos, mais je vous laisse vous balader parmi ces belles machines...

Je ne vous cache pas qu'une bonne partie des marques présentées m'était totalement inconnue avant cette visite....
Mais il y avait quelques connaissances....

...mais aussi plein d'inconnues....
comme cette machine de 1897 à moteur de Dion-Bouton de 760 cm3

On dirait qu'on a empilé deux cylindres un au dessus de l'autre....

Et cette William Mörch et son V-twin de 1914, vous connaissiez?

Et la PHN, déjà entendu parlé?

On se demande si elle n'a pas un moteur électrique....
Ce n'est bien sur pas le cas...

La Cleveland 300 cm3 de 1920 n'a plus de secret pour vous ?

Alors ce serait sympa de m'expliquer comment fonctionne ce moteur où la bougie est horizontale à l'arrière du moteur, le carburateur à l'avant juste à côté du pot d'échappement....

Et cet Hellehammer de 1908, vous ne trouvez qu'il a un petit air de solex avant l'heure?

Cette Indian, ne semble t-elle pas amputée d'un cylindre ?

Et cette Pierce, vous en avez déjà rencontrée beaucoup? moi jamais...et je ne parle pas de la Pope en arrière plan....

...ni de cette BFC avec son joli pot d'échappement...

...pas d'avantage que cette Nera-car construite à New York en 1921, la direction devait être d'une légèreté à faire peur....

ni de cette Victoria Burgmeister et son V-twin de 1954 plus très fraîche ....

ou de cette autre Victoria de 1923 avec cette fois un flat twin longitudinal....

Un autre flat twin de 1938, face à la route sur cette Puch.....

Mais laissons là toutes ces pièces mécaniques....

...pour nous concentrer sur un petite pièce au fond du sous-sol du musée....
Qu'est ce que peut bien être cette espèce mappemonde?

Eh bien c'est un haut-parleur....

en effet ce musée s'appelle, rappelez vous, "Motorcykel & Radiomuseum"

Donc on y trouve aussi, les ancêtres de nos radios, chaînes hifi et téléviseurs...

et même des radio-émetteurs et autres télégraphes....

Mais bon, même les meilleurs moments ont une fin, et il nous faut repartir pour prendre le bateau qui nous ramènera vers le continent après ces deux, trop courtes, journées au Danemark....

Encore quelques souvenirs à se mettre sous l'appareil....

...et nous voici déjà à l'embarcadère de Gedser

Nous prenons notre billet (455 Couronnes danoises, environ 61 euros) et il n'y a plus qu'à patienter une petite heure....

...et à nous la croisière, luxe, palace flottant et hôtesses à nos petits soins.....

...enfin pas tout à fait, mais il faut bien rêver un peu....

Après environ 2 h de navigation, nous voici de retour dans les contrées germaniques....

Bienvenue dans le port de Rostock

D'ailleurs, c'est écrit là...

Ce port mélange allègrement bateaux de touristes....

...activités portuaires de commerce...

...fabrication de plateformes pétrolières...

...vieux gréements....

...ainsi que les bacs qui se croisent inlassablement au milieu du bassin pour transporter les voitures d'un bord à l'autre et vice et versa.

et finalement nous débarquons enfin....

Après quelques galères pour trouver notre route, il y a beaucoup d'autoroutes dans le coin et quand vous êtes emmanchés dessus, il n'est pas toujours aisé d'en sortir, là nous nous sommes retrouvés à payer un tunnel pour traverser le bras de mer alors que nous voulions aller dans l'autre sens, et pas de possibilité de faire demi-tour avant le péage....
Bon finalement nous nous en sommes sortis et on s'est retrouvés dans les bouchons des gens qui partaient pour le week-end vers la côte baltique....
Je crois que c'est le morceau de route que j'ai le moins apprécié du voyage, mais bon demain nous retrouverons Jean en Pologne et tout ça ne restera qu'un vague désagrément...
Donc cap à l'est et nous nous arrêtons dans une charmante petite bourgade au doux nom de Ueckermuende pour la nuit....

Nous sommes au bord de la mer, mais visiblement on aime le cochon aussi....

Nous prenons pension dans un petit hôtel sur la place principale de la cité...
(plus de détail sur nos chambrette en cliquant sur la photo)

http://www.hotel-am-markt-ueckermuende.m-vp.de/

Les motos sont à l'abri, nous allons pouvoir dormir tranquille dans cette ancienne brasserie.

Après une bonne nuit de sommeil, nous partons vers la Pologne à la rencontre de notre charento-polonais....

Nous voici à la frontière, tout le monde paie pour circuler (ou presque) mais pas nous....

Petite halte à Szczecin (ne me demandez pas comment ça se prononce, je n'ai pas essayé) pour récupérer de la monnaie locale....On peut penser ce que l'on veut de l'Europe et de la monnaie unique, mais c'est quand même vachement pratique.

Comme nous sommes quand même dans le pays d'origine d'un futur saint, on en profite pour aller prier pour le salut de notre âme, on s'est vite rendu compte qu'il n'y avait plus grand chose à faire pour nous, alors on a choisi le trottoir d'en face et son petit restaurant, à défaut de l'âme on se sera sustenté.....
Enfin si vous aimez voir des effigies d'un certain Karol W., vous pouvez venir ici, moi qui avait de vagues souvenirs quant à la destruction des idoles....j'ai du rater un truc...

Encore quelques kilomètres et nous rencontrons notre idole à nous....
Pile poil à l'heure et à l'endroit désigné, on boit un petit coup et Jean nous emmène à la maison qu'il a construite de ses mains il y a une dizaine d'années....

L'endroit est très joli, Angelika fait pousser des fleurs partout...

...et notre hôte est tout sourire....

...nous aussi, quand on découvre le petit coin de paradis qu'on nous a réservé....

On passe la soirée autour du barbecue à faire connaissance ( pour ceux qui ne le sauraient pas, nous n'avons jamais rencontré ni Jean, ni Angelika et nos seuls discussions se sont faites par forum interposé) et à refaire le monde, la soirée fut longue et la nuit courte, mais comme nous ne restons qu'une journée et deux nuits sur place, il ne faut pas trainer pour honorer le parcours que nous a concocté Jean....
Donc le lendemain nous partons à travers la campagne polonaise...

...pour découvrir.....

...le plus grand centre de trains à vapeur du monde (parait-il)

cliquez sur le billet et vous aurez accès au site de l'endroit, je pense que ça va grandement vous aider...... :o)

Enfin si vous lisez le polonais couramment....

http://www.parowozowniawolsztyn.pl/home

Alors je ne sais pas si c'est le plus grand, mais il y a un paquet de machines, on peut visiter les ateliers et voir fonctionner la rotonde...
Si vous passez par là en allant faire votre promenade dominicale, ça vaut vraiment le coup d'oeil....

...et ce ne sont pas mes deux compères qui me contrediront....

A l'extérieur, les machines hors services pour banque de pièces....

...à l'intérieur, la forge...

...et les machines outils...

Je vous raconterais bien l'histoire des plaques de signalisation qu'il y a sur chaque machine et qui permettent de savoir si la locomotive est de fabrication polonaise ou allemande, si elle était prévue pour tirer des wagons de marchandise ou de passagers....

...mais je n'en ferais rien...
Sachez seulement que pour celle-ci, elle était prévue pour des marchandises et fut fabriquée en Allemagne....
Pour les détails, il faudra aller à Wolsztyn....

Pour d'autres images, cliquez sur la photo.

http://www.parowozy.com.pl/

Un dernier coup d'oeil pour vérifier le dyspozytor....

...et nous voilà repartis....

Après ces fous roulants et leurs drôles de machines...

...nous faisons une courte visite de Poznan.

C'est une grande ville de plus de 500000 habitants qui est un des poumons économiques du pays , vu sa proximité avec l'Allemagne.

On s'est promené sur la grande place centrale qui semble être à peu près le seul endroit qui puisse attirer les touristes que nous sommes...

De gros efforts sont fait pour mettre en valeur le patrimoine, mais il y encore des trucs qui clochent...

Mais l'important était dans la rencontre avec Jean et une première approche de ce qu'est la Pologne...

Après une seconde nuit dans notre roulotte champêtre, il nous faut quitter Jean, Angelika, et sa grand mère qui est venue passer la soirée avec nous, ce fut un grand moment, 98 ans et une pêche d'enfer, rien que sa présence justifiait tout le voyage....
Direction le sud...

Direction la Bohème en république tchèque....

Nous avions prévu de dormir à Prague mais après quelques essais de recherche de chambres dans des hôtels qui étaient soit fermés, soit complets ou trop chers, on a décidé de continuer notre route vers le sud....

A un moment nous avons rencontrés de drôles de zèbres et décidâmes de faire étape avec eux....

...on a été reçu comme des princes....

...mais c'était un peu trop le cirque, alors on a dormi en face...c'était beaucoup plus classique.

Après une nuit sans encombres, nous rechargeons les motos et c'est reparti pour un tour....

Petite halte pour visiter la ville de Vimperk (toutes les infos souhaitées en cliquant sur la photo)

http://www.vimperk.cz/27/en/normal/tourism/#.UfrCPG0-asF

Les habitants qu'on a approchés ne dégagent pas une franche camaraderie....

...mais la ville est jolie et le château vaut le coup d'oeil.

Mais il ne nous faut pas trop trainer car nous avons rendez-vous avec Jean-Marie vers midi à Passau au bord du Danube....

..alors retrouvons nos fiers destriers, et en route Rossinante....

Et nous revoilà dans le pays de Goethe, en Bavière plus exactement....

Déjeuner à Passau où Jean Marie nous rejoint.

Passau est une jolie ville à cheval sur 3 rivières, mais beaucoup trop fréquentée à mon goût....

...moi, ce que j'aime c'est le calme de la campagne...

Alors après une traversée rapide de Salzbourg, très jolie ville qui bâtit sa fortune sur le commerce du sel et qui vit naître Wolfgang Amadeus, mais qui a pour principal défaut d'être une ville, nous attaquons la montée du Grossglockner où nous attend la lumière....

Laissez les petits motards venir à moi et ne les empêchez pas car le royaume des cieux appartient à ceux qui sont comme eux (évangile selon sainte gamelle par filipilus le prophète).....enfin après avoir payé les 17 euros du péage....

17 euros pour 48 kms qui culminent à 2571 m d'altitude où en prend plein les mirettes, ça fait finalement que deux places de cinéma où une fois sur deux, on regrette d'être venu...

MEDIA_UID_bv000256.lkdoc.grossglockner-1.swf

Franchement la "Grossglockner hochalpenstrasse sous le soleil, c'est vraiment le top....
La dernière fois que j'y étais passé, le 30 juillet 2005, soit à peu près à la même époque, il neigeait....

La vue n'était pas vraiment la même....

Enfin, du passé faisons table rase et profitons de l'instant présent ce 16 juillet 2013...

...et profitons de la vue dégagée de cette fois....

MEDIA_UID_bv000264.lkdoc.grossglockner-3.swf

Chacun essaie de graver sur pellicule ce qu'il n'arrivera peut être pas à garder en mémoire....

Mais bon, même si les cieux sont avec nous....

...il nous faut comme ces voyageurs célestes quitter cette féérie....

....ré-enfourcher nos montures...

...et reprendre la route comme les vieux voyageurs que nous sommes.

Allez, une dernière pour la route....

...et nous rejoignons l'hôtel Tauerstern à Winklern... (cliquez sur la photo pour plus de détail)

http://tauernstern.at/

...où nous attendait une bonne chambre...

...qui sous la garde de la tour du village, nous permit de beaux rêves de montagnes, de virages, de montagnes....de virages............de montagnes......................................de virages.................................................

Le lendemain matin, la tour est toujours là, bienveillante...

...un solide petit déjeuner, une goulée d'essence pour les motos...et nous voilà d'attaque pour attaquer les Dolomites.....

Histoire de s'échauffer un peu avant les grands sommets, nous longeons le lac de Misurina à 1750 m d'altitude

petite halte au col de Santa Lucia....

Les paysages valent vraiment la balade....

Mais ce n'est qu'une mise en bouche avant le Passo Sella et ses 2240 m.

Un petit graillon à midi, histoire de prendre des forces....

...avant d'entamer le Stelvio, plus haut col routier d'Italie à 2758 m

Là, ça ne rigole plus et il faut y aller....

Il y a quelques lacets et ça grimpe sec.

Notre ami Jean Marie a eu un peu de mal avec sa moto mal réglée....

Si bien qu'à la fin, il ne savait plus très bien où il allait....

Enfin, l'important, c'est que tout le monde soit bien arrivé au sommet....

Maintenant il n'y a plus qu'à redescendre de l'autre côté.....
Une vraie promenade de santé....

Après tous ces efforts, il n'y a plus qu'à trouver une piaule pour la nuit....

La moto devant la porte était sympa, mais ce ne sera pas là...c'est complet....

...mais cette charmante auberge de Valdidentro fera très bien l'affaire....

Après une bonne nuit, nous repartons direction la vallée d'Aoste.
Nous commençons par un petit col à 2291 m, histoire de se mettre en jambe...

Passage éclair à Livigno, malheureusement nous n'avions pas percuté que nous passions par cette petite zone franche perdue en pleine montagne, parce que le litre de SP95 à 1,16 €, ça devient rare de nos jours...mais nous avions fait le plein peu de temps avant et c'eut été pure mesquinerie (radinerie?) que de mettre les quelques litres manquants...

Après cette petite mise en bouche matinale, nous nous apprêtons à gravir le San Bernardino, dans les Grisons en passant par les gorges de la Via Mala.....

Si vous n'avez jamais pris cette route, je ne peux que vous conseiller de l'emprunter et de vous arrêter pour contempler les magnifiques gorges....

...ce que bien sur nous n'avons pas fait....(enfin ça fait je ne sais combien de fois que je passe par là et je me suis arrêté bien souvent...mes honorables collègues par contre....)

Au col, c'est un peu brumeux et s'il n'y avait pas l'altitude, on se croirait presque dans les landes écossaise....

Nous sommes quand même à plus de 2000 m d'altitude et il fait dans les 12°C, nous sommes le 18 juillet....

Après toutes ces efforts, un petit frichti est bien mérité..

Pour digérer, nous descendons vers le lac Majeur.
Comme d'habitude, il fait une chaleur étouffante, et la circulation sur la route longeant le lac est insupportable, à tel point qu'on a perdu Claude...
Heureusement les GSM nous ont permis de nous retrouver à la sortie de Locarno et à la première occasion, nous quittons les berges pour remonter dans les collines avoisinantes...
C'est plus joli, il n'y a personne et il fait beaucoup plus frais.....

Dans le val d'Aoste, nous nous arrêtons pour la nuit à Pont St Martin, jolie petite bourgade, avec un hôtel non moins sympathique et très bon marché....

On peut même surveiller les motos parquées dan la cour depuis les chambres...

En tout cas on y dort très bien puisque le lendemain matin, notre ami Jean Marie a oublié de se lever....peut être des séquelles d'nuit festive dont il n'a pas voulu nous parler....
Peut être que ces petites ruelles cachent des secrets dont nous ignorons tout....

Enfin le soleil a fini par se lever....et Jean Marie aussi...

...et nous pouvons enfin partir à l'assaut du
Petit Saint Bernard....

Puis nous arrivons en France et là....il pleut...
Nous passons le col de la Madeleine dans une purée de pois, en plus jour de tour de France, on a croisé des dizaines de camping-car qui visiblement n'avaient cure de rouler sur 3 motards perdus dans la brume...

Enfin c'était notre dernière étape et nous passons la soirée chez Isabelle et Gérard qui ont, encore une fois, la bonté d'accueillir 3 voyageurs de passage pour la nuit....

Après une soirée mémorable (en fait triste à mourir, mais ça ne se dit pas...:o) ), chacun plie ses gaules et repart pour de nouvelles aventures...Claude vers l'Auvergne, Jean Marie et moi faisons route vers le Jura où nous nous séparerons, lui rejoignant un ami en Suisse et moi rentrant vers mes pénates....

Et voilà encore une petite balade de terminée....
Le GPS indique 4827 kms, 75 h de moto, 31 d'arrêts divers soit plus de 100 heures sur cet engin....
Mais que de bons moments, de belles rencontres, de beaux paysages...de beaux souvenirs quoi...
Il n'y a plus qu'à digérer tout ça et repartir....

...FIN...

A propos de mon Blog

Si vous désirez me contacter à propos d'une contribution publiée sur mon Blog ou si vous souhaitez soumettre une contribution pour que je la publie, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Cliquez sur le bouton pour m'écrire